Chabane's Records

Chabane's Records label libre
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Chronique Nippercreep - Annales Herpétiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dale crover

avatar

Nombre de messages : 4282
Age : 32
Localisation : Peyrelevade
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Chronique Nippercreep - Annales Herpétiques   Mer 24 Oct - 11:06

Citation :
Nippercreep, que l'on pourrait traduire par "les enfants qui font peur", nous propose un album qui témoigne de leur parcours musical de 2006 à 2011, remixés et remasterisés. Après quelques années pour trouver leur identité musicale en passant par des changements de line-up et des reprises, le groupe composé d'Antoine au chant, Sylvain à la guitare, Kevin à la basse et Germain à la batterie, se consacre dès lors à composer leurs propres titres, d'où l'album Test sorti en 2010, un Ep 4 titres Tuning, un Ep 8 titres Combustion en 2011, 3 Splits et des participations à des compilations.

Pour cette sortie automnale, ils auront choisi un titre d'album peu banal, avec Annales Herpétiques : plus qu'une maladie, une contagion musicale vous gagne en l'écoutant, à l'oreille qui les écoute de le constater. La pochette en noir et blanc représente un toilette turc dans un état pitoyable, là c'est sûr les Nippercreep annoncent du trés sale.

L'album est en téléchargement libre.

On démarre en force avec Ma méfiance n' a pas peur, compo de 2010, on peut dire que c'est du bien bourrin, speed avec des guitares saturées à souhait. Puis, viens Down in the street, reprise de Iggy Pop, ponctué par la voix volontairement grave du chanteur, le trash revient vite au galop, bien que l'on reconnaisse la touche initiale. Le groupe a su revisité ce titre à sa sauce avec un solo de guitare juste sublime.

Suis, Naufragés et ses cris trash, compo réalisée en 2007, puis Come Into my life, dont le titre vous rappelle sûrement quelque chose : c'était un tube dance de Gala sorti en 1998. Audacieux pour un groupe de trash punk de reprendre de la dance ; rien ne les arrête décidément, et comment dire... la reprise est mieux que l'original pour les fans de métal ou punk.

Les compos des Nippercreep tantôt en français comme Prolo attitude , à De Pétrole et de sang ou encore Paul Mous et John Stache avec la célèbre phrase "C'est quoi cette bouteille ?"à l'anglais de Rock N'roll undestroyed où la guitare a un rythme effrenée, Nippercreep joue sur la dérision et l'humour sous fond de guitares survitaminées, et cette batterie qui fait tout le rythme des musiques.

Du Inner Self de Sepultura, au Floyd The Barber de Nirvana, les reprises seront séduire : on a parfois un petit sourire, la tête qui bouge, mais surtout on savoure ses titres revisités à la sauce trash avec cette pointe d'humour.

Tantôt hystérique trash, tantôt dans la fibre métal, le groupe vous fera découvrir leur univers fantasmagorique avec plaisir. Un album agréablement surprenant

Page originale de la chronique: http://www.zikannuaire.com/report//dossiers/dossiers.php?val=4743_nippercreep+-+annales+herpetiques

_________________
Celui la c'est un passif, il laisse faire le canard!!!
Quoi t'es enceinte? C'est cool tu peut encore te faire enfiler jusqu'au troisième trimestre!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://pagesperso-orange.fr/nippercreep
dale crover

avatar

Nombre de messages : 4282
Age : 32
Localisation : Peyrelevade
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Re: Chronique Nippercreep - Annales Herpétiques   Ven 7 Déc - 21:09

Petite chronique d'un mec qui a pas aimé!!! Laughing

Citation :
NIPPERCREEP, c’est l’histoire de quatre gars qui se réunissent en 2002 pour former ce groupe dans une Corrèze rurale, où les jeunes ont plus de chance de devenir exploitants agricoles que musiciens. Après quelques remplacements successifs au poste de bassiste, la formation livre son premier album intitulé « Test » en 2010, suivi en 2011 de « Combustion ». C’est le 12 Octobre dernier que sort sur le label Torn Flesh Records, cette compilation de divers titres enregistrés depuis 2006, remixés et remastérisés, et déjà parus sur d’autres compilations. Celle dont nous allons parler porte le charmant titre de « Annales Herpétiques ».

Pour cet enregistrement, le groupe de Thrash « Punk » (vous allez comprendre) choisit d’afficher une pochette très… comment dire, raffinée. L’esprit Gore est indéniable et même si l’image colportée est loin de celles des artworks violents et ensanglantés du « Death » ou du « Black », l’atmosphère insalubre, pour ne pas dire cradingue, comporte son lot d’effets tord-boyaux. Pour ne rien cacher, ce contact visuel met déjà la puce à l’oreille sur le contenu. Je pensais d’ailleurs que ce genre de combo n’appartenait plus qu’à ma préadolescence déjà bien éloignée, mais j’ai l’impression de m’être trompé, certains persistent. Aussi, le délire musical des quatre copains semble s’adresser directement à cette tranche d’âge encore pas assez mature pour lorgner sur d’autres courants. Bref, rien de vraiment intéressant ici. Même si « Ma Méfiance n’a Pas Peur » pose un riff qui sonne pas mal, la suite des évènements se montre réellement sans intérêt. Le son est crade, bien que la production ne soit pas trop mauvaise, le chant est vomi lorsqu’il n’est pas zozoté et les parties guitares ne sont pas vraiment pêchues ni trop techniques, bien que le groupe souligne une influence de SEPULTURA.

Durant ces quinze titres, on peut trouver le temps long et se poser la question suivante : cet album est-il vraiment une torture, ou une plaisanterie de mauvais goût ? En tout cas, l’écouter jusqu’à la fin est une perte de temps.

Page originale de la chronique: http://www.pavillon666.fr/chronique-metal-7740.php

_________________
Celui la c'est un passif, il laisse faire le canard!!!
Quoi t'es enceinte? C'est cool tu peut encore te faire enfiler jusqu'au troisième trimestre!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://pagesperso-orange.fr/nippercreep
Adunakhor

avatar

Nombre de messages : 1834
Age : 69
Localisation : Paris
Date d'inscription : 29/09/2009

MessageSujet: Re: Chronique Nippercreep - Annales Herpétiques   Dim 9 Déc - 9:21

Nippercreep, un groupe décevant qui déçoit. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
dale crover

avatar

Nombre de messages : 4282
Age : 32
Localisation : Peyrelevade
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Re: Chronique Nippercreep - Annales Herpétiques   Dim 9 Déc - 12:44

Laughing
Le mec on la pas déçut, il a pas du écouter les autres albums.

Ce qui est dommage c'est qui à pas fait une chronique, il développe pas. Il devait nous prendre pour un groupe de métal à la con (parcequ'il y a Trash) avec tout ce qui va avec et après le "« Punk » (vous allez comprendre)" est un peut zarbe.
Faire une chronique d'un style que t'aime pas, c'est pas tellement intéressant. Je dirait qu'il n'y a aucun intérêt à cette chronique ou sa aurait était bien qu'il développe pour avoir son point de vue.

_________________
Celui la c'est un passif, il laisse faire le canard!!!
Quoi t'es enceinte? C'est cool tu peut encore te faire enfiler jusqu'au troisième trimestre!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://pagesperso-orange.fr/nippercreep
buck.

avatar

Nombre de messages : 5737
Localisation : Pôle productivité et performance
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Chronique Nippercreep - Annales Herpétiques   Dim 9 Déc - 13:21

ouais, il a raison, vous faites de la musique de voyous, faut faire du prog metal technique épique sympho, c'est plus mature... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
https://schismatiquedestruction.bandcamp.com/
dale crover

avatar

Nombre de messages : 4282
Age : 32
Localisation : Peyrelevade
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Re: Chronique Nippercreep - Annales Herpétiques   Dim 9 Déc - 15:17

Ouai en plus on a de la chance on est pas devenu agriculteur.

_________________
Celui la c'est un passif, il laisse faire le canard!!!
Quoi t'es enceinte? C'est cool tu peut encore te faire enfiler jusqu'au troisième trimestre!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://pagesperso-orange.fr/nippercreep
buck.

avatar

Nombre de messages : 5737
Localisation : Pôle productivité et performance
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Chronique Nippercreep - Annales Herpétiques   Dim 9 Déc - 16:14

c'est quand même souvent un risque dans le tiers-monde.
Revenir en haut Aller en bas
https://schismatiquedestruction.bandcamp.com/
chinaski

avatar

Nombre de messages : 2234
Localisation : au sud de nulle part
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Re: Chronique Nippercreep - Annales Herpétiques   Lun 10 Déc - 20:16

'fin bon le mec c'est son boulot, attends. il DOIT chroniquer sans entraves !
Même s'il n'aime pas... c'est son devoir de chroniqueur webzine !

puis bon nous somme qu'un groupe de la correze rurale !
Aucun intérêt des mec débiles bloqué apatament à l'adolescence au fin fond du trou duc de la france.

putain de metaleux... Laughing

Revenir en haut Aller en bas
http://perso.orange.fr/nippercreep
dale crover

avatar

Nombre de messages : 4282
Age : 32
Localisation : Peyrelevade
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Re: Chronique Nippercreep - Annales Herpétiques   Lun 17 Déc - 17:26

En voila une autre:

Citation :
Rien que la pochette en noir et blanc au dessin crado suffit à donner envie. Heureusement, le contenu aussi. Au programme, un son trash très présent lié à un chant punk complètement barré, pour le plus grand plaisir des oreilles car le son est vraiment très propre même si la voix n’est pas forcément toujours très audible . Les premières secondes de « Ma méfiance n’a pas peur », avec ses riffs surpuissants, suffisent à nous mettre dans le bain. Puis vient la deuxième piste, qui ne fait que confirmer mes pensées.

Les paroles sont en français pour la plupart, collent très bien aux instruments et sont à prendre au 10ème degré. J’ai toujours tendance à pester contre le chant en français mais là c’est franchement très bon et le chanteur a une voix grave qui convient bien au style. Le son de la guitare fait penser immédiatement à Sepultura du temps de Beneath the remains, rien d’étonnant car le groupe cite principalement la bande de Cavalera concernant ses influences, sans oublier la présence d’une reprise d’Inner self, destructrice pour les cervicales. On peut aussi penser à d’autres grands noms du trash, tel que Slayer. J’ai une grosse préférence pour la chanson « Paul Mous et John Stache » avec ses deux minutes de dérision totale et aux airs plus punk que les autres chansons, même si franchement rien n’est à jeter sur l’album .

Venons-en maintenant aux reprises, il y en a un sacré paquet. J’ai parlé de celle d’Inner self tout à l’heure, c’est pourtant loin d’être la meilleure et la plus originale du CD. Elles vont de Nirvana à Iggy Pop en passant par… Gala, oui un groupe de Dance. La chanson « Come into my life » est bien entendu reprise à leur sauce, les auditeurs du CD apprécieront sans aucun doute. Puis il y a la reprise de « Down on the street » de Iggy Pop, revisitée elle aussi de façon trash punk sans toutefois dénaturer complètement le son de l’original, c’est de loin la meilleure reprise. Nippercreep ne fait pas que reprendre de grands noms du punk ou du metal, le groupe se les approprie carrément.

Ce groupe est une vraie bouffée d’air et j’ai pris beaucoup de plaisir a les écouter. Sans nul doute, la grosse découverte de cette fin d’année et c’est en téléchargement gratuit, il serait quand même fort dommage de rater un groupe de cette qualité .

Page original de la chronique : http://sons-of-metal.com/2012/12/17/nippercreep-annales-herpetiques

_________________
Celui la c'est un passif, il laisse faire le canard!!!
Quoi t'es enceinte? C'est cool tu peut encore te faire enfiler jusqu'au troisième trimestre!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://pagesperso-orange.fr/nippercreep
buck.

avatar

Nombre de messages : 5737
Localisation : Pôle productivité et performance
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Chronique Nippercreep - Annales Herpétiques   Lun 17 Déc - 18:11

head bang les métalleux, y'en a des bien...
Revenir en haut Aller en bas
https://schismatiquedestruction.bandcamp.com/
buck.

avatar

Nombre de messages : 5737
Localisation : Pôle productivité et performance
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Chronique Nippercreep - Annales Herpétiques   Jeu 21 Mar - 21:53

Citation :
NIPPERCREEP : Annales herpétiques (CD, Chabane's Records/
Torn Flesh Records)
2012 année de la Corrèze ? Mouais, bof, ça dépend de quels
corrèziens on parle. Perso, ces quatre là, qui évoluent sous le nom
de code de Nippercreep, m'inspirent plus que le nouveau résident
du 8ème arrondissement (entre nous, pas le quartier le plus pauvre
de la capitale, hein, faut pas déconner, socialiste d'accord, mais y a
des limites). Bon, je sens encore monter la bile en moi, faut que je
me calme. Nippercreep donc, un groupe format trash-punk énervé et
qui n'en veut. 10 ans qu'elle dure leur petite communauté bruitiste,
et si, en une décennie, les lascars n'ont fait paraître que 2 albums,
ils se sont en revanche beaucoup éparpillés sur une palanquée
de compilations qu'on se demande bien où ils ont trouvé le temps
d'enregistrer tout çà. Pas étonnant que la France soit dans la panade,
avec des argousins comme eux, qui préfèrent faire klang-klang avec
leurs guitares plutôt que d'aller à l'usine enrichir nos si sympathiques
patrons du CAC 40. Pas étonnant que nos braves nantis se sauvent
comme des voleurs et quittent un pays où les pauvres ne veulent plus
jouer à "qui veut nous rapporter des millions". Tsss !!! C'est pas en
Russie ou en Chine que ça arriverait ça, ils ont tout plein de camps
de travail accueillants pour dynamiser leurs ouvriers eux, pendant
qu'ils cousent des t-shirts ou qu'ils fabriquent des obus de 75 ils ne
pensent pas à la musique. Où j'en étais déjà ? Ah oui, Nippercreep
et leurs intenses activités compilatoires. Ils ont tellement balancé de
morceaux à droite à gauche qu'eux-mêmes n'y retrouvaient plus leurs
médiators. Du coup, dans un bel accès de courage, dans une saine
entreprise de rangement, dans un bon esprit d'ordonnancement,
ils se sont dit qu'il fallait rassembler tout ça dans un seul et même
endroit, et tant qu'à faire, un disque, ce serait pas mal comme armoire
de stockage. D'où l'objet de cette compilation, qui, accessoirement,
fait également offi ce de troisième album, y a pas de petit profi t. 15
petits bouts de Nippercreep donc, récupérés de ci de là, et recousus
au fi l électrique façon créature de Frankenstein sous 220. Où l'on
s'aperçoit que nos larrons, s'ils savent trousser de méchants brûlots
hardcore (on le savait déjà avec leurs 2 premiers albums, mais une
confi rmation ne peut jamais faire de mal), ont aussi de la culture.
Parce que, au milieu de la bourriche, on trouve quelques belles
petites perles sous forme de reprises nacrées et irisées, genre les
Stooges, Nirvana, Sepultura, ou même Witness, groupe hard-blues
manceau des années 90 (nom d'une rillette, fallait le trouver celui-là).
Le tout est dense, intense, teigneux, brutal, et couvre les 5 dernières
années d'existence du groupe (2007-2012). Une compilation
intelligente.

n°99 du fanzine 442ème rue
Revenir en haut Aller en bas
https://schismatiquedestruction.bandcamp.com/
chinaski

avatar

Nombre de messages : 2234
Localisation : au sud de nulle part
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Re: Chronique Nippercreep - Annales Herpétiques   Ven 22 Mar - 9:00

Cool !

Revenir en haut Aller en bas
http://perso.orange.fr/nippercreep
dale crover

avatar

Nombre de messages : 4282
Age : 32
Localisation : Peyrelevade
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Re: Chronique Nippercreep - Annales Herpétiques   Dim 24 Mar - 17:43

Yeah cool!!! Laughing

_________________
Celui la c'est un passif, il laisse faire le canard!!!
Quoi t'es enceinte? C'est cool tu peut encore te faire enfiler jusqu'au troisième trimestre!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://pagesperso-orange.fr/nippercreep
dale crover

avatar

Nombre de messages : 4282
Age : 32
Localisation : Peyrelevade
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Re: Chronique Nippercreep - Annales Herpétiques   Ven 5 Juil - 5:28

Citation :
Après l’avoir bien laissée moisir dans ma corbeille à chroniques depuis octobre dernier, je me décide enfin à m’occuper de la bien nommée nouvelle sortie de NIPPERCREEP, Annales Herpétiques. Point de nouvel album expéditif ou de single rigolard en vue, mais une gouleyante compilation, bien remplie en morceaux inédits piochés à droite et à gauche. Il faut dire que depuis 2006, les thrashers keupons de Peyrelevade enchaînent les figurations sur diverses compilations, plus underground les unes que les autres, ainsi que sur d’obscurs albums-hommage… Bref, de quoi remplir une galette en attendant un prochain opus.

Pour ceux qui n’ont pas encore suivi les pérégrinations grésillantes de nos joyeux lurons du jour, il faut savoir qu’ils se complaisent autant dans les caniveaux du Punk crasseux que dans les marécages du Thrash primitif. Le tout est foncièrement brut de décoffrage et colle aux tympans avec des morceaux tantôt Keupons ("De Pétrole Et De Sang", la reprise du "Ambush" de WITNESS), tantôt Thrash/Death primaire ("Allez Sans Retour", l’excellente reprise du "Inner Self" de SEPULTURA).

Mais, comme toute bonne compilation qui se respecte, la qualité des titres est on ne peut plus variable, celle-ci s’octroyant des coups de butoir fédérateurs ("Le Fou Silencieux") ainsi que des défaillances artistiques (l’ignoble reprise du tube Dance de GALA "Comme Into My Life"). Autre marque de fabrique du quartet français, l’alternance entre les brûlots revendicatifs ("Endcrisis") et les pastilles délirantes ("Paul Mous Et John Stache"), qui en fait un des experts de la musique engagée/dégagée.

Si, globalement, les reprises sont aussi réussies que variées et les riffs entêtants déjà bien en place, il manque, cependant, le côté expéditif et intense d’un album. En plus de compiler tous les inédits du groupe, Annales Herpétiques nous montre, finalement, que NIPPERCREEP carbure aux mêmes substances depuis ses débuts, et c’est ça qui est bon !

Page originale de la chronique: http://www.metalland.org/chronique-4031-nippercreep-annales-herpetiques

_________________
Celui la c'est un passif, il laisse faire le canard!!!
Quoi t'es enceinte? C'est cool tu peut encore te faire enfiler jusqu'au troisième trimestre!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://pagesperso-orange.fr/nippercreep
Adunakhor

avatar

Nombre de messages : 1834
Age : 69
Localisation : Paris
Date d'inscription : 29/09/2009

MessageSujet: Re: Chronique Nippercreep - Annales Herpétiques   Ven 5 Juil - 5:41

cool comme chro
Revenir en haut Aller en bas
dale crover

avatar

Nombre de messages : 4282
Age : 32
Localisation : Peyrelevade
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Re: Chronique Nippercreep - Annales Herpétiques   Lun 15 Déc - 16:56

Chronique en Italien:

Citation :
(Chabane’s Records) Esagitata band della Francia centro-meridionale che spara a mille un metal-hardcore, come si faceva tanti e tanti anni fa. I Nippercreep sono diretti discendenti dei SOD, dei D.R.I. del loro periodo crossover, oppure dei Black Flag, ma in una versione stravolta e sfinita: insomma una pura mazzata di metallo che si esprime attraverso un retaggio hardcore onnipresente. Sound leggermente levigato nella produzione, ma tale da permettewre ai singoli musicisti di ritagliarsi il proprio spazio. Il songwriting è sfrenato e diretto, privo di sostanziali incertezze di sorta. Il riffing è preciso, ordinato nel suo sviluppo, il drumming è una percossa in sintonia con le andature dei vari pezzi, oltre a dare un’idea di solidità, anche grazie ad un basso un po’ compresso ma sempre presente. Un cantato isterico, rabbioso e suo agio in ogni contesto, sia estremo che pulito, sia metal sia hardcore e nelle diverse e stravolte cover di “Come Into My Life”, “Down On the Street”, “Floyd the Barber”, “Inner Self” e “Ambush”. Che sia il vecchio crossover, i Sepultura, o gli Stooges e tutto quanto il resto, l’atteggiamento tra il burlesco e l’ottusa rabbia hardcore dei Nippercreep riduce tutto a cose essenziali e dirette. L’impatto di questo “Annales Herpétiques” è dirompente, nonostante alcuni momenti in cui la bussola dello stile perda la direzione, ma nel complesso un’oncia di sana follia in questo genere di sonorità è più che comprensibile. La band è stata in ottobre nel nostro paese per due date toscane.

Page originale de la chronique: http://www.metalhead.it/?p=39408

_________________
Celui la c'est un passif, il laisse faire le canard!!!
Quoi t'es enceinte? C'est cool tu peut encore te faire enfiler jusqu'au troisième trimestre!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://pagesperso-orange.fr/nippercreep
buck.

avatar

Nombre de messages : 5737
Localisation : Pôle productivité et performance
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Chronique Nippercreep - Annales Herpétiques   Lun 15 Déc - 23:53

Citation :

(De Chabane Records) bande frénétique de sud-centre de la France pour tirer un millier un métal-hardcore, comme il ya tant d'années. Le Nippercreep sont les descendants directs de SOD, le DRI leur période croisement, ou Black Flag, mais dans une version déformée et épuisé: en bref, un métal pur coup qui se exprime à travers un héritage omniprésent hardcore. Sonne légèrement poncée dans la production, mais ce permettewre aux musiciens individuels de se tailler leur propre espace. Le songwriting est endémique et directe, sans l'incertitude substantielle que ce soit. Le riffs est précis, ordonné dans son développement, le tambour est un coup en phase avec les vitesses des différents morceaux, ainsi que de donner une idée de solidité, grâce à un faible un peu comprimé mais toujours présente. Sang d'un hystérique, en colère et la facilité dans tout contexte, est extrême propre, à la fois hardcore et métal est couverture différente et déformée de "Come Into My Life", "Down On The Street", "Floyd Barber", "Inner Auto "et" Ambush ". Quel est l'ancien croisement, Sepultura ou les Stooges et tout le reste, l'attitude entre burlesque et la colère obtus du hardcore Nippercreep réduit tout à l'essentiel et direct. L'impact de cette «Annales Herpétiques" est perturbateur, malgré quelques moments où le style de la boussole de direction perdre, mais dans l'ensemble une once de saine folie dans ce type de son est plus que compréhensible. Le groupe était en octobre dans notre pays pour deux dates toscanes.
Revenir en haut Aller en bas
https://schismatiquedestruction.bandcamp.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chronique Nippercreep - Annales Herpétiques   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chronique Nippercreep - Annales Herpétiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chabane's Records :: Chabane's Records :: Chroniques/Retours-
Sauter vers: