Chabane's Records

Chabane's Records label libre
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Chronique Nippercreep - Combustion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dale crover

avatar

Nombre de messages : 4282
Age : 32
Localisation : Peyrelevade
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Chronique Nippercreep - Combustion   Lun 5 Déc - 19:10

Citation :
NIPPERCREEP est un groupe formé en 2002 et qui vient de Corrèze. Ce combo est composé d’Antoine au chant, Sylvain à la guitare, Kevin à la basse, et enfin Germain à la batterie. Ces 4 gars sont adeptes de "punk/métal" et sont signés chez "Chabanes Records". C’est en 2010 que sort le premier album de NIPPERCREEP, et par la suite un premier single verra le jour en 2011. Aujourd’hui, ce groupe nous explique l’histoire de la sortie de cet album/EP de 8 titres intitulé « Combustion ». 12 titres ont été composés entre 2004 et 2006 et enregistrés en 2004 et 2009. Les enregistrements ayant été par la suite perdus, le groupe décida de réenregistrer ces titres mais d’en reprendre seulement 8. « Combustion » aurait du précéder leur premier album, c’est pourquoi il est très différent en terme de son et de compositions par rapport à « Test ».

Ce mini album est tout d’abord très court, il dépasse à peine les 20 minutes. Il débute par une intro instrumentale assez mélancolique, où le son de la batterie fait très ancien comme un vieil album de métal. Puis, place au premier single du groupe « Tuning ». Une compo aux influences "métal" mais qui tire très vite sur du "punk old school", le style principal du groupe. Les paroles sont écrites en français, et de toute évidence sur ce titre, elles restent très peu élaborées. Le message principal : « Le Tuning c’est de la merde » ! Ok pourquoi pas. C’est une question de point de vue. Le troisième titre, « Extreme Close Up », est probablement le meilleur de cet opus. Une compo assez speed, sous fond de riffs métal efficaces et entraînants. Puis, des titres assez courts comme « Ca Craint », ou même « I Wanna Found Again !!! » qui fait seulement 49 seçondes. Le chanteur nous parle dans celui-ci son goût pour les yaourts à la vanille … je vous laisse juger par vous-même ! En revanche, sur d’autres titres comme sur « Nettoyage Social » par exemple, on sent que NIPPERCREEP est un groupe engagé qui peut revendiquer plein de choses. On parle de la dureté de la vie aujourd’hui par rapport aux problèmes de chômage dû à une délocalisation massive, etc … .

Pour conclure, NIPPERCREEP est un groupe qui ne se prend pas la tête. La priorité à travers ce mini album est de passer un bon moment très underground. Dommage qu’il n’y est pas une ligne de conduite mise plus en évidence. Un moment, on va nous parler dans les paroles de choses très sérieuses avec des réclamations importantes, et un autre moment, on va nous parler de yaourt … ! Tout ça est un peu déroutant. Cependant, il est certain que NIPPERCREEP a encore beaucoup de chemin à parcourir, mais ces débuts sont plutôt prometteurs.

Page original de la chronique: http://www.pavillon666.fr/chronique-metal-6732.php

_________________
Celui la c'est un passif, il laisse faire le canard!!!
Quoi t'es enceinte? C'est cool tu peut encore te faire enfiler jusqu'au troisième trimestre!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://pagesperso-orange.fr/nippercreep
dale crover

avatar

Nombre de messages : 4282
Age : 32
Localisation : Peyrelevade
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Re: Chronique Nippercreep - Combustion   Ven 30 Déc - 12:18

Citation :
Formé en 2002 du coté de la Corrèze, les quatre troublions de Nippercreep déboulent dans ma cheminée enflammée avec ce huit titres au doux nom de Combustion. Adeptes d'un punk métal aux saveurs thrash nos lascars me balancent dans la gueule ce mini album, qui est un assemblage de huit titres réenregistrés, car composés entre 2004 et 2006 puis perdus. Un retour aux sources de la formation, ce qui explique l'énorme différence avec leur album Test.

Vingt minutes, qui s'installe avec une introduction instrumentale mélancolique avec un mastering vieillot... Mais bien vite voilà que débarque des titres fédérateurs comme tuning, qui me pousse dans un punk harcore très old school. Les paroles en français, ne sont clairement pas de la grande littérature, mais arrivent à me décrocher un sourire par le coté sarcastique "Le Tuning c’est de la merde" ! Oki oki on enchaine ! Extreme Close Up part dans une vélocité incisive aux riffs hyper efficace, et entrainants ! voilà sans doute le meilleur titre du skeud... Puis voilà une série de titre hyper court Ca Craint et I Wanna Found Again qui ne dépasse pas la minute d'écoute... avec des paroles toutes aussi vide. puis d'un coup débarque Nettoyage Social qui nous démontre le coté engagé des Nippercreep, car il revendique bien leurs idées sur la dureté de la vie actuelle, comme le chômage dû à une délocalisation massive, etc.

Que dire de plus sur cet étrange album, à part que nos corréziens ne se prennent pas la gueule, et distillent huit actes underground et bien calibrés dans un thrash punk très actif. Dommage, qu'il n'y ai pas de réelle homogénéité sur les thèmes, car on passe des yourtes à la vanille dégueulasses, à des sujets très sérieux. Déroutant les mecs, trop déroutant pour fédérer un auditoire, bien que l'ensemble soit plus que prometteur pour la suite...

Sortie en novembre 2011 chez Chabane's Records

Page original de la chronique: http://www.zikannuaire.com/report//dossiers/dossiers.php?val=3712_nippercreep+-+combustion

_________________
Celui la c'est un passif, il laisse faire le canard!!!
Quoi t'es enceinte? C'est cool tu peut encore te faire enfiler jusqu'au troisième trimestre!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://pagesperso-orange.fr/nippercreep
buck.

avatar

Nombre de messages : 5737
Localisation : Pôle productivité et performance
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Chronique Nippercreep - Combustion   Sam 31 Déc - 22:21

je me demande ce qu'il entend par "mastering vieillot" , "mix old-school" ou juste que ce't pas collé dans le rouge ? tous les sens que je trouve sont de compliments, mais ça sonne pas comme un compliment, malgré out... scratch Laughing
Revenir en haut Aller en bas
https://schismatiquedestruction.bandcamp.com/
Adunakhor

avatar

Nombre de messages : 1834
Age : 70
Localisation : Paris
Date d'inscription : 29/09/2009

MessageSujet: Re: Chronique Nippercreep - Combustion   Sam 31 Déc - 22:33

"car on passe des yourtes à la vanille dégueulasses" ?
=>


gnak
Revenir en haut Aller en bas
buck.

avatar

Nombre de messages : 5737
Localisation : Pôle productivité et performance
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Chronique Nippercreep - Combustion   Sam 31 Déc - 22:45

gnak
Revenir en haut Aller en bas
https://schismatiquedestruction.bandcamp.com/
buck.

avatar

Nombre de messages : 5737
Localisation : Pôle productivité et performance
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Chronique Nippercreep - Combustion   Lun 16 Jan - 0:08

http://www.la442rue.com

Citation :
NIPPERCREEP : Combustion (CD, Chabane's Records/
Circumanalis Records)
La Corrèze serait-elle en passe de devenir une sorte de nombril du
monde post-moderne ? On avait déjà eu Chirac... Oui, d'accord, pas
une référence, mais bon... On va peut-être bientôt avoir Hollande...
Oui, bon, d'accord, on peut se demander... Et on a Nippercreep... Ah
ouais, là, c'est déjà plus bandant... Euh, musicalement parlant je
veux dire, qu'on ne se méprenne pas quant à mes préférences
sexuelles, même si je n'ai rien à redire à celles des autres, chacun
fait bien ce qu'il veut de ses hormones... Mais là n'est pas le propos,
c'est un fanzine musical ici, pas l'antichambre punky de "Jeune et
Jolie". Nippercreep donc, 4 corréziens qui, depuis près de 10 ans
maintenant, font tourner le lait direct dans le pis des vaches locales
avec leur trash punk bordélique, vociférant et émeutier. Tiens, c'est
bien simple, ils auraient été tunisiens, lybiens, égyptiens ou syriens,
ils l'auraient fait à eux tous seuls le "printemps arabe". Bon, sont
juste corréziens, alors c'est sûr que c'est pas gagné, mais rien
n'empêche d'espérer que, un jour, peut-être... Oui, enfin bref,
Nippercreep... Des gonzes qui ne font rien tout à fait comme tout le
monde. La preuve, en 2010, ils sortent leur premier album, "Test",
jusque là rien que de très normal. Sauf que, en 2011, ils en sortent
un autre, le "Combustion" dont je tente de vous causer depuis
plusieurs lignes déjà, non sans quelques difficultés digressives, un
"Combustion" qui aurait dû paraître avant "Test". Putain, pas faciles
à suivre les lascars... En fait, l'album, il avait déjà été enregistré en
2009, mais c'est tellement mal rangé chez eux (pensez, une ferme
corrézienne, entre les lapins, les poules et les fromages de chèvre),
ils n'ont jamais été foutus de remettre la main sur les bandes... Si ça
se trouve elles doivent servir à caler la table de la cuisine et ils
n'osent pas les enlever de peur de voir le plafond leur tomber sur le
blaire... Pfff !!! On n'est pas aidés quand même. Bref, tant pis pour
les bandes, ils font donc cet autre album, "Test", et puis se disent
que, quand même, c'est couillon de laisser perdre toute cette belle
musique bien foutraque, bastringue, et tutti frutti, et que ce serait
pas une si mauvaise idée de refaire le frichti, mais faudrait pas non
plus que ce soit du réchauffé. Et que je te recommence tout à zéro...
ou presque... Que je te fais le tri (ah ben quand même) dans les
morceaux qui avaient été enregistrés en premier lieu, que je te garde
que les meilleurs (pas con ça les gars, marketing consumériste et
tout, vous êtes sur la bonne voie), que je te retourne en studio (à
force, c'est des potes, ils connaissent le chemin) et que je te remets
tout le truc en boîte. Sauf que là, hein, on ne les y reprend pas les
loustics, le placard de la salle de bain qu'est tout branlant, eh ben il
le restera. Perdent pas de temps pour sortir le disque ce coup-ci, on
sait jamais, un accident est si vite arrivé. Et voilà donc notre petit
"Combustion" qui nous arrive enfin tout chaud éjecté des presses.
On l'a dit, c'est bringuezingue à souhait, ça se baguenaude comme
un slammeur fou sur une mer de mains tendues, ça fricote avec le
free-punk ("Kronembar" et son trombone en liberté meme pas
surveillée), ça craint aussi, un petit peu (eh, c'est pas moi qui le dit,
c'est eux m'sieur), ça vous tarabuste le cerumen, ça vous gratte
aussi les morpions au passage (ce qui ne peut jamais faire de mal),
ça n'aime ni les yaourts ni le tuning (bah, les goûts et les couleurs),
mais c'est quand même à la pointe de la technologie... oui, bon,
corrézienne la technologie, mais technologie quand même (on aurait
bien relevé quelques cas de combustion spontanée au niveau de
certains disques durs locaux, mais rien d'alarmant, du moins pas
plus que l'incontinence chronique de nos belles centrales plus
balézes que les piscines à uranium japonaises). Alors, comme je le
disais en préambule, si avec tout ça on ne transfert pas bientôt les
institutions de notre si beau pays dans ce bout de terre ignorée des
dieux, je veux bien revenir aux sources vichyssoises (eh quoi,
depuis Hortefeux les auvergnats sont des étrangers comme les
autres, tandis que les corréziens, eux, font partie du patrimoine
désormais, ça fait une sacrée différence).
Revenir en haut Aller en bas
https://schismatiquedestruction.bandcamp.com/
dale crover

avatar

Nombre de messages : 4282
Age : 32
Localisation : Peyrelevade
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Re: Chronique Nippercreep - Combustion   Mar 17 Jan - 6:33

Zarb comme chronique, je trouve sa marrant!!!

_________________
Celui la c'est un passif, il laisse faire le canard!!!
Quoi t'es enceinte? C'est cool tu peut encore te faire enfiler jusqu'au troisième trimestre!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://pagesperso-orange.fr/nippercreep
dale crover

avatar

Nombre de messages : 4282
Age : 32
Localisation : Peyrelevade
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Re: Chronique Nippercreep - Combustion   Dim 22 Jan - 18:37

Citation :
NIPPERCREEP - Combustion:
Il y a un peu plus d'un an, je chroniquais " Test " le premier album de NIPPERCREEP. Mais à l'instar de tous les jeux vidéo et films d'aujourd'hui, on s'est fait berner ! Car sorti en novembre 2011 " Combustion ", soit treize mois après " Test " et ce nouveau CD s'avère tout simplement être un préquel.
Même si eux n'en ont pas fait exprès et ce ne fut pas non plus un choix par opportunité. Non, eux tout simplement ils ont perdu les enregistrements (bande de malins va !) donc ce qui devait devenir leur premier album fut suppléé par " Test ". Mais la formation a choisi de ré-enregistrer ces titres pour son nouveau skeud, enfin quatre par rapport à la version originale sont passés à la trappe.
Une première piste qui se nomme " Intro " et qui fait dans l'instru, tiens j'ai déjà souvent entendu ça. Mais l'originalité du groupe vient dans le choix d'en faire une intro assez longue, plus de 3 minutes, que le titre suivant perdure sur un certain temps, avant d'envoyer valser le tout.
Ensuite viennent les paroles de " Tuning " sur un tempo devenu plus keupon, mais on a droit à quelques surprises, le rythme se calmant sévèrement, puis le chant revient pour mieux balancer à l'ancienne ses phrases offensives à l'encontre du tuning.
Si jamais vous allez les voir en concert, écoutez bien " I Wanna Found Again !!! ", vous saurez comment faire plaisir à son interprète. A moins que ces textes ne soient pas les siens. En revanche, je ne crois pas qu'il ait précisé s'il était ouvert aux yaourts à boire à la vanille. Ces derniers étant bien plus pratiques à consommer sur scène.
Pour faire un bon disque punk, il faut des textes marrants, voir engagés marrants et des engagés, mais seulement en CDD précaire et c'est exactement ce que nous propose " Nettoyage Social ". Un mix rock, métal et punk cherchant continuellement à ne pas tourner en rond et à donner toute son énergie à chaque instant, voilà ce qu'est NIPPERCREEP.
" Combustion " étant disponible au téléchargement gratuit, n'hésitez pas à en vous faire une idée avant de remercier le groupe en l'achetant par la suite.

Page originale de la chronique: http://nawakposse.com/kroniks/nippercreep2.html

_________________
Celui la c'est un passif, il laisse faire le canard!!!
Quoi t'es enceinte? C'est cool tu peut encore te faire enfiler jusqu'au troisième trimestre!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://pagesperso-orange.fr/nippercreep
dale crover

avatar

Nombre de messages : 4282
Age : 32
Localisation : Peyrelevade
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Re: Chronique Nippercreep - Combustion   Dim 25 Mar - 7:55

Citation :
Ils sont de retour ! Après l’interlude Tuning, qui avait bien fait marrer mon camarade Head!, les p’tits gars de Peyrelevade ressortent de leurs chaumières du Limousin pour présenter leur nouvelle galette longue durée. Enfin… l’album ne dure que vingt minutes … mais alors quelles vingt minutes ! Combustion, ou l’art de mettre le feu !

Entre paroles engagées ou délirantes et break funky, NIPPERCREEP balance son Thrash Punk effréné avec une efficacité redoutable. Les riffs abrasifs, plus fédérateurs les uns que les autres, ainsi qu’un chant Punk rapide où surgissent quelques éructations Hardcore, font de cet opus une petite bombe artisanale.
D’ailleurs, cet esprit Punk braillard revendicatif, mais non dénué d’humour, me rappelle fortement le Allez Tous Vous Faire Foutre des Marseillais de BABYLON PRESSION, mais avec le côté Thrash old-school en plus.
Côté contenu textuel, le chanteur Antoine crache sa bile à la face du monde sur le quatuor "Extreme Clos-Up", "Ça Craint", "SMS" et "Nettoyage Social" alors qu’il se déride le temps du culte "Tuning" et de l’hilarant "I Wanna Found Again" (qui n’aurait pas fait tâche sur le dernier ULTRA VOMIT).
Pour clôturer l’opus, NIPPERCREEP s’offre même les services d’un orchestre de cuivres (sûrement celui du village !), histoire de rappeler que leur Thrash Punk vient bien de la campagne !

Court, intense, imparable et authentique, Combustion est une bonne claque que l’on aime se prendre le matin, au p’tit dèj, avant d’aller au turbin. "J’aime les yaourts à la vaniiille"

Page original de la chronique: http://www.metalland.org/chronique-3492-nippercreep-combustion

_________________
Celui la c'est un passif, il laisse faire le canard!!!
Quoi t'es enceinte? C'est cool tu peut encore te faire enfiler jusqu'au troisième trimestre!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://pagesperso-orange.fr/nippercreep
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chronique Nippercreep - Combustion   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chronique Nippercreep - Combustion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chabane's Records :: Chabane's Records :: Chroniques/Retours-
Sauter vers: