Chabane's Records

Chabane's Records label libre
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 interview d' Odanë

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
buck.

avatar

Nombre de messages : 5737
Localisation : Pôle productivité et performance
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: interview d' Odanë   Mar 6 Avr - 18:25

http://www.magicfiremusic.net/itw.php?cat=itw&id=337

Citation :

1) Bonjour et merci de nous accorder cette interview. Dans un premier temps je vous laisse vous présenter et présenter Odanë.

Et bien tout d’abord, merci de votre attention, nous allons tenter de faire de notre mieux ! Afin de remporter ce premier défi, nous nous sommes réunis Cédric (basse), Vasco (violon alto) et Elie (piano) autour d’une bonne bière ! Originaires de Lyon, nous sommes une bande de six musiciens un peu dérangés et masochistes, réellement actifs depuis début 2006, nous conduisant à l’enregistrement d’une première démo à l’été 2007. S’en suivirent nos premiers concerts et, quelques temps plus tard, une seconde démo « A Carnival In Mist » (2009), dont nous te remercions pour la chronique, Angel. Musicalement parlant … Disons qu’il pourrait s’agir d’une errance lunatique, d’une fuite onirique sous le regard bienveillant des lampadaires blafards, ou lorsque Cult Of Luna rencontre Duke Ellington, en somme (rires)

2) Que signifie Odanë ?

Absolument rien. D’imminents scientifiques et linguistes réputés se sont déjà cassé les dents sur cette épineuse question, proposant des interprétations des plus rocambolesques («l’eau damnée», «Ô damné(e)s»), certains y devinant même une subtile interjection « : Oh, Dan, Hé ! Tu viens cueillir des champignons avec nous ?! ». Mais non, il s’agit juste d’une idée proposée par notre chanteuse et retenue car nous adorions tous les consonances et la part de mystère s’en dégageant. Rien de plus.

Quelles sont vos influences musicales ? Ont-elles évolué depuis vos débuts ?

Plutôt que d’influences, nous préférons parler de goûts que nous avons en commun. En ce sens ce serait des classiques du Rock’n’roll comme Arcturus, Opeth et quelques formations plus récentes telles Diablo Swing Orchestra, To-Mera, ou encore Unexpect. Enfin, nous aimons, selon les zicos’, le classique, le jazz, l’electro et les musiques traditionnelles. Les goûts de chacun ont bien sûr évolué au contact des autres, mais d’une manière générale, nous avons toujours cette attirance pour des groupes proposant un univers bien trempé et une démarche personnelle !

Vous êtes 6 dans le groupe. N’est-ce pas difficile au niveau de l’entente ? N’avez-vous pas souvent des désaccords ? Qu’apporte dans un groupe le fait d’être aussi nombreux ?

A six, l’entente est souvent catastrophique, il faut vraiment que nous jouions moins fort (rires). Blague à part, l’ambiance générale est cool même si de petites tensions interviennent de temps à autres, mais c’est le propre d’un groupe. Le plus dur, c’est les disponibilités pour répéter tous ensemble. Malgré cela, le fait d’être nombreux est avant tout un choix : chacun des musiciens étant spécialisé. Nous voulions un vrai pianiste et un altiste à temps complet, et non des nappes de clavier sporadiques samplées ou jouées par la chanteuse lorsqu'elle n'a rien d’autre à faire, pas plus qu’un altiste invité le temps d'une introduction de chanson.

Votre musique à évoluée. Je m’explique : votre premier Ep, « Underneath » était plutôt axé vers un metal symphonique, tandis que « Carnival In Mist » est plus axé vers un metal avant-gardiste. Pourquoi ce changement ?

Tout d’abord, enterrons cette vieille rumeur précambrienne qui persiste (rires) : « Underneath » ne s’est jamais voulu spécialement symphonique, bien que nous utilisions du chant féminin, des nappes de claviers et des instruments classiques. La démarche était en réalité beaucoup plus expérimentale : en témoignent la structure de l'introduction de ‘Blinding’, les harmonies du piano et le chant de ‘Comptine du tombeau’, ou encore la conclusion de ‘Holy insanity’ et sa fusion de bariolages d'alto et de guitares lourdes. Sur « A Carnival In Mist » cette recherche se poursuit naturellement tout en approfondissant les contrastes, en creusant davantage une ambiance donnée et en fusionnant au sein d'un morceau ce que nous avions testé séparément sur « Underneath » (une chanson "ambiante", une chanson plus violente, etc.). Ainsi, nous mélangeons l'ambiant, l'acoustique et le déluge électrique dans ‘Bleak opium’ et présentons plusieurs manières de valser dans ‘Great mascarade’…
En cela, « A Carnival In Mist » ouvre de nouveaux horizons, plus avant-gardistes, oui.

Vous utilisez plusieurs voix et plusieurs chants ? Dans quel but ?

Nous ne voulions simplement pas nous limiter au seul registre féminin. De fait, nous avons voulu élargir nos horizons vocaux, sans nous cantonner non plus au classique dialogue grunt masculin/chant féminin. Aujourd’hui, nous utilisons donc du chant féminin, du scream, du grunt et d’autres growleries. Nous évoquons même la possibilité de rajouter du chant masculin ‘clair’. Cela nous permet de servir le texte et la musique de manière plus fine. Par exemple, dans ‘Bleak opium’, l’échange grunt/scream permet de mettre en exergue aussi bien l'angoisse que la colère.
De la même manière, nous tentons à présent de mélanger des langues aussi variées que l’allemand, l’italien, l’arabe, le français, l’anglais et le morse (bien entendu).

Comment composez-vous vos titres ?

En général, l’un de nous amène un squelette de composition et une ébauche de texte associé, auxquels tout le monde apporte ses modifications, suggestions et autres sex toys. Le processus est certes long (d’autant plus que notre crédo n’est pas le hit-single de trois minutes), mais gagne en cohérence. Au final, tout le monde s’approprie la compo en y insufflant cette touche Odanë.

Vous êtes distribués par Chabane’s Records. Comment se passe votre collaboration avec eux ? Comment les avez-vous connus ?

Nous avons connu Chabane’s Records, Derek, la Corrèze et ses ruminants, via Pierre, notre guitariste originaire de la région, ce qui nous a permis d’enregistrer « Underneath » dans leurs studios. Suite à cela, ils nous ont naturellement proposé de nous aider concernant la distribution et la promotion de la démo. L’expérience s’étant avérée riche et concluante nous avons donc renouvelé notre partenariat avec eux afin de promouvoir « A Carnival In Mist ». Cependant l’enregistrement s’est cette fois-ci déroulé à Lyon, dans le home studio de Philippe Quatroccolo, nous permettant par son matos et son expérience, d’expérimenter de nouvelles sonorités tout en nous ouvrant des possibilités supplémentaires.

Votre distribution est actuellement gratuite et digitale. Pourquoi ce choix ?

Historiquement, même si Derrek serait plus apte à vous en parler que nous, Chabane’s Records se veut très proches des mouvements alternatifs comme le punk ou le grunge (même si des groupes metal comme Coercition, Dir Despairs, Organised Confusion, Psybygore, Scriptura et Thy Apokalypse ont depuis rejoint l’écurie). Dans cette optique le label a donc opté pour la solution du ‘free download’, proposant les œuvres de ses ‘artistes’ en libre téléchargement gratuit. Cette politique nous a tout de suite séduits. Outre une belle opportunité de se faire connaître cette solution à le mérite de mettre à la disposition de tous une œuvre numérique de qualité CD (et son artwork complet), même pour des personnes qui n’ont pas forcément l’envie ou les moyens d’acheter le disque. A notre niveau, le principal est encore de pouvoir faire découvrir notre univers, cette gratuité est donc logique … et appréciée de nos groupies étudiantes sans le sou (rires). Et pour les collectionneurs et ceux préférant le support physique, il reste bien sur toujours moyen de se procurer une version CD lors de nos concerts ou en nous contactant.

Quels sont les moyens que vous mettez en œuvre pour faire votre promotion ?

Nous avons peur que la réponse ne soit guère originale, ces moyens restant somme toute assez classiques. Outre le classique bouche à oreille, méthode qui porte toujours ces fruits, notre bassiste-esclave s’occupe principalement de toute la partie internet (forums, webzines, myspace). Nous tentons de donner un caractère humain à cette promotion, en se donnant la peine de présenter le groupe, d’aller au contact des gens et de répondre aux questions de ceux qui se donnent la peine de s’y intéresser. Alors oui, cela demande plus de temps que les classiques ‘enchainement de posts’ mais cette méthode semble porter ses fruits si on en juge par les réactions des internautes. Les retours font plaisir, dépassent les frontières françaises (Grèce, Italie, Mexique, USA, Canada, etc.) et sont bien plus encourageants qu’une stupide ‘course aux amis’. Quand on voit que certaines sociétés font payer pour des packs d’amis virtuels … nous pensons que nous avons définitivement opté pour le bon choix, en privilégiant la sincérité !!

Avez-vous le projet de sortir un album ? Si oui vers quel style sera t-il dirigé ?

Oui, à terme, mais loooongue et semée d’embuche est la route pour y parvenir, même si plus rapide, plus facile, plus séduisants, est le côté obscur … rhhhhaaaaaahhhhhh … Bref (rires), depuis l’enregistrement de « A Carnival In Mist », deux nouveaux titres ont vu le jour et un troisième est en phase de travail, nous avançons à notre rythme, mais un album ou toute éventuelle nouvelle sortie n’est donc pas pour tout de suite. Le style sera dans la continuité de « A Carnival In Mist », ou tout du moins dans la suite de notre évolution entamée sur ce dernier car nous sommes toujours dans une phase de recherche musicale, les titres les plus récents comportant aussi leur lot de nouveautés (ambiances, structures). Nous avons les ingrédients, ne nous reste plus qu’à faire monter la sauce.

J’imagine que vous devez bien faire quelques concerts ? Ca se passe comment ? Comment réagit le public face à votre musique ?

Oui, nous avons déjà eu l’occasion de jouer avec des formations locales et même nationales (Borgia, Uncolored Wishes entre autre). En général, les retours furent encourageants et le public s’est toujours montré réceptif. Nous sommes tout récemment sorti de la région Rhône-Alpes pour aller partager une scène avec les dijonnais de Moon Whispers et quelques belles opportunités sont encore à venir : notamment une date fin Avril (le 24), ici à Lyon, avec Adrana de Tours. Ce qui est surprenant, avec du recul, c’est les différents styles des affiches que nous avons été mené à partager : allant du black/death au metal-sympho en passant par le folk et le progressif. Mais nous avons la chance d’avoir un style ne nous enfermant dans aucunes de ces catégories, et en adaptant nos setlists à telle ou telle soirée, nous avons toujours été bien accueilli.

Je vous remercie grandement pour cette interview. Je vous félicite pour votre EP aussi que j’ai bien aimé, et je vous laisse le mot de la fin !!

Merci à MFM et à toi pour cette petite tribune et pour avoir pris un peu de temps pour la belle chronique de « A Carnival In Mist ». Pour tous ceux qui ont envi d’en connaitre davantage, les mots ne remplaçant jamais une écoute, nous ne pouvons que vous inviter à passer sur notre page MySpace www.myspace.com/odanemetal , vous pourrez y trouver, entre autre, nos 2 démos en téléchargement gratuit.

Et le mot de la fin, maintenant : Babawaga?
Revenir en haut Aller en bas
https://schismatiquedestruction.bandcamp.com/
 
interview d' Odanë
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chabane's Records :: Chabane's Records :: Chroniques/Retours-
Sauter vers: